kristina-bratko-748110-unsplash

Des vacances vous avez rapporté de jolis souvenirs et… un vanity plein de cosmétiques entamés. Notre experte vous dit que faire de vos crèmes solaires et après-soleil.

À l’heure de la chasse au gaspillage, vous avez envie de recycler les produits de beauté qui vous ont accompagné tout l’été et qui ne sont pas complètement terminés ? C’est possible, à condition de respecter quelques règles. Les cosmétiques ont une durée optimale d’utilisation, il s’agit soit de la date limite d’utilisation (DLU), soit de la PAO (période après ouverture). Cette dernière est indiquée sur les emballages avec un chiffre et un M dans un petit pot ouvert. Le logo indique le nombre de mois pendant lesquels vous pouvez utiliser votre soin après son ouverture. Au retour de vacances, DLU et PAO ne sont certainement pas dépassées, mais les conditions d’utilisation pendant l’été (crèmes transportées sur le sable chaud, oubliées au soleil dans le jardin, tombées à l’eau) ont accéléré la dégradation de vos cosmétiques. D’où la nécessité de savoir quels cosmétiques garder ou jeter après la trêve estivale.

La crème solaire

Sa PAO est de douze mois, mais les professionnels comme Caroline Perdrix-Thomas, responsable de la communication scientifique Pierre Fabre, expliquent qu’il « ne faut pas l’utiliser d’une année sur l’autre », car les conditions d’utilisation mettent à mal son efficacité. Le risque, si vous la conservez, c’est de vous retrouver avec une crème solaire qui ne vous protège plus aussi bien. Mais comme ces cosmétiques coûtent cher, pas question de les jeter en rentrant des vacances ! Vous pouvez les substituer à vos crèmes hydratantes et surtout bénéficier de leur pouvoir protecteur, aussi nécessaire hors de la plage, notamment en ce qui concerne le visage : « Les textures ont été tellement améliorées ces dernières années qu’on peut parfaitement en prolonger l’usage comme crème de jour ou de corps », assure Caroline Perdrix-Thomas.

Lire la suite ici.